Autour de Dino Campana

Au milieu des cris rauques…

Au milieu des cris rauques des automobiles la poudre d’or des tours estompe les profils de velours parmi les chapeaux de paille dans le teuf-teuf multicolore pendant que cherchant l’arabesque et la musique de tous côtés catholique ciel entre les cubes je trouve seule figure d’arabesque parmi les violiers l’architecture d’une voûte jaune sur le velours noir et les tresses d’une tresseuse qui entrelace des paillettes d’or.

Dino Campana, poème extrait des Taccuini, abbozzi e carte varie, traduit par Irène Gayraud ©

Nei gridi rauchi…

Nei gridi rauchi degli automobili la polvere d’oro delle torri stempera i profili di velluto tra i cappelli di paglia nel teuf-teuf multicolore mentre cercando l’arabesco e la musica da pertutto cattolico cielo tra i cubi trovo sola figura di rabesco tra i violaciocchi l’architettura di una volta gialla sopra il velluto nero e le treccie di una trecciaiola che intreccia pagliuzze d’oro.

Advertisements