Chantier de traduction : autour de H. Heine
Avertissement

Et tu fais imprimer des livres de ce genre !
Mon cher ami, tu es perdu !
Si tu veux obtenir et l’argent et la gloire,
Tu dois comme il faut courber l’échine.

Jamais je n’aurais pensé de toi
Que tu parlerais ainsi devant le peuple,
Que tu parlerais ainsi des curetons,
Et des grands potentats!

Mon cher ami, tu es perdu !
Les princes ont le bras long,
Les curetons la langue longue,
Et le peuple de longues oreilles.

Traduit par © Claire Placial

Warnung

Solche Bücher läßt du drucken!
Teurer Freund, du bist verloren!
Willst du Geld und Ehre haben,
Mußt du dich gehörig ducken.

Nimmer hätt ich dir geraten
So zu sprechen vor dem Volke,
So zu sprechen von den Pfaffen
Und von hohen Potentaten!

Teurer Freund, du bist verloren!
Fürsten haben lange Arme,
Pfaffen haben lange Zungen,
Und das Volk hat lange Ohren!