Étiquettes

,

Le poème « Purification » fait suite immédiatement au poème « Fantôme marin« , dont le titre même (en allemand Seegespenst) est repris dans les premiers vers du poème. Le poète se peint au lendemain d’une vision fantomatique – une ville engloutie, l’amour perdu au fond de l’eau – qui pour peu l’aurait emporté dans l’abîme.

Purification

11

Reste donc dans tes profondeurs marines,
Rêve dément,
Qui jadis pendant les nuits
Tourmentais mon cœur d’un bonheur faux,
Et maintenant, fantôme marin,
Me menace même en plein jour –
Reste donc en bas, pour toujours,
Et je jette encore vers toi
Toutes mes peines et mes péchés,
Et le bonnet de fou de la folie,
Qui a si souvent résonné autour de ma tête,
Et la froide, luisante peau de serpent
De l’hypocrisie,
Qui a si longtemps cerné mon âme,
Mon âme malade,
Mon âme niant Dieu, niant les anges,
Mon âme damnée –
Hého ! Hého ! Voilà le vent !
Montons les voiles !
Elles battent et se gonflent !
Sur la surface immobile
Le bateau se hâte,
Et elle jubile mon âme libérée.

Traduit par © Claire Placial, 2014

Reinigung

11

Bleib du in deiner Meerestiefe,
Wahnsinniger Traum,
Der du einst so manche Nacht
Mein Herz mit falschem Glück gequält hast,
Und jetzt, als Seegespenst,
Sogar am hellen Tag mich bedrohest –
Bleib du dort unten, in Ewigkeit,
Und ich werfe noch zu dir hinab
All meine Schmerzen und Sünden,
Und die Schellenkappe der Torheit,
Die so lange mein Haupt umklingelt,
Und die kalte, gleißende Schlangenhaut
Der Heuchelei,
Die mir so lang die Seele umwunden,
Die kranke Seele,
Die gottverleugnende, engelverleugnende,
Unselige Seele –
Hoiho! Hoiho! Da kommt der Wind!
Die Segel auf!
Sie flattern und schwell’n!
Über die stillverderbliche Fläche
Eilet das Schiff,
Und es jauchzt die befreite Seele.