Victoria Weidemann

J’ai commencé à traduire en 2007, notamment des essais et des ouvrages pratiques pour des maisons d’édition. Plus récemment, j’ai également traduit des textes philosophiques, à savoir ceux de Hermann Broch qui n’étaient pas encore traduits et dont je me suis servi pour mon mémoire de Master. La traduction à laquelle je collabore actuellement est celle de certains essais du philosophe Frédéric Worms en allemand.

Je traduis dans les deux sens, sachant que le français n’est pas ma langue maternelle. C’est néanmoins la langue dont je n’arrête pas de découvrir la logique et la beauté qui lui sont propres depuis mon arrivée en France il y a presque huit ans. Après un cursus franco-allemand en littératures comparée et française, je prépare depuis 2011 une thèse à l’EHESS sur l’herméneutique de l’audible dans l’œuvre de Hermann Broch. La traduction de poèmes et d’autres écrits pour Le Festin de Babel n’est donc qu’un prolongement de mon expérience vécue et je le conçois avant tout comme tel, comme série d’expériences, comme chantier.

En prose aussi bien qu’en poésie, j’ai une prédilection pour les auteurs de la fin du XIXème et du début du XXème siècle, alors que je continue aussi à m’intéresser à mes premières amours littéraires, Catulle, Virgile et Sénèque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s