Violaine Ribardière

C’est par l’anglais que j’ai commencé à traduire, avec quelques poèmes du recueil The spirit level du poète irlandais Seamus Heaney.

Depuis, je traduis du portugais du Brésil, avec une préférence pour les poètes du XXe siècle comme Cecília Meireles, João Cabral de Melo Neto, ou Carlos Drummond de Andrade. Quant à Antônio Vieira, dont je propose ici la traduction d’un sermon, c’est le premier écrivain de langue portugaise que j’aie lu dans sa langue, il y a plus de dix ans – c’est donc avec lui que j’ai abordé aux vastes terres de la littérature lusophone.

Professeure agrégée, j’enseigne le français en Seine-Saint-Denis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s